• Annie Roberge

LE TOUCHER

Le pouvoir d’un toucher suite à des traumatismes

22 OCTOBRE 2019


TOUCHER DE RELATION

Le pouvoir du toucher est axé autour des sens, de la proprioception et du corps. Il s’agit de remettre en mouvement tous les éléments et les parties vivantes. Bien que notre corps peu pour diverses raisons traumatiques dissocier la partie blessée, en douleur ou traumatisée, il peut encore ressentir des sensations et des bienfaits. Réapproprier les sensations commence par la relation. Ensuite, nous pouvons aborder le toucher, en débutant avec des régions bien spécifiques qui sont généralement moins compromettant tel que les mains ensuite les pieds et la tête, nous pourrons accéder ultérieurement à la région du dos, les bras et les jambes. Nous pouvons ainsi contribuer à soulager les zones contracturées, refaire la mémoire du toucher sain et sans douleur. Ainsi, prendre contact une à une avec les parties du corps niés, ignorée en raison d’un traumatisme divers.


FASCIA-SOMATOTHÉRAPIE. LE TOUCHER DE RELATION QUI RÉACTIVE LE BIORYTHME INTERNE

Le toucher : la relation, la thérapie manuelle et le massage


Le toucher bien mal utiliser dans notre société, voir très peu tactile au plan humain, bien que nous le sommes technologiquement à outrance. Le toucher n’a donc plus de valeur relationnelle.

Ce qui occasionne que le massage ou le toucher sont souvent associé à deux paradigmes suivants :

-positivement on l’attribue au bien-être, au plaisir, à la détente, on entend même parfois dire que cela procure un réconfort et une facilité à cesser l’activité mentale.

-Moins favorablement, il est inquiétant par le contact, la proximité, qu’il suppose ou encore la sensualité que cela pourrait laisser entrevoir selon le vécu et l’expérience que nous avons encodée.


Le contact humain est une denrée rare de nos jours. Il est pourtant indispensable à la relation et à la réalisation d’un soin de qualité.


UN TOUCHER DE RELATION POUR ÉTABLIR LE LIEN THÉRAPEUTIQUE


Le contact est réalisable de multiples façons : le regard, la voix, le toucher, les sons ou encore notre manière de nous comporter. C’est vital au bon déroulement d’une séance ou d’un soin, car ils créent un lien, une confiance et la capacité dans l’ouverture d’accueillir des possibilités. C’est à dire, recevoir la relation comme un mode de communication unique pourvue du plus grand respect entre le client et son thérapeute. Le lien de confiance fait toute la différence, le client ne subit pas un soin il y prend place. Cela ouvre la possibilité à s’accueillir dans l’ouverture à l’autre et lui-même. Il peut accueillir ce qu’il ressent car il est disposé à l’accepter par le fait d’être reconnu dans ce qu’il vit. La relation même non verbale lui permet d’être entendu dans sa souffrance, ses peurs, ses inquiétudes ou ses angoisses.

Un toucher relationnel est tout sauf banal, il s’agit d’une rencontre avec l’autre à travers ce que nous sommes, accéder et respecter la personne pour qui elle est et non ce que nous voulons qu’elle soit, non ce qu’elle pourrait être. Nous voulons faire coexister la relation dites et non dites, ressenti et non ressenti.



Donc, pour ce faire, en tant de professionnelle, s’acclimater attentivement aux indices, signes et réactions afin d’intervenir en tenant compte des peurs, limitations, préférences ou demandes de l’individu en question. C’est seulement à ce moment qu’on entre en réel communication et relation avec la personne et non dans l’impersonnalisation d’un soin.


Ce genre d’approche favorise l’amélioration et redonne envie de réinvestir en nous. Ce toucher relationnel est une relation aide en soi. Il procure réconfort dans la distinction psychique et corporelle, tout en accédant aux ressources internes de la personne. De par un toucher bienveillant et réconfortant cela contribue à redonner de la valeur a individu, qui souvent au départ dans ce contexte est dépourvue et ou vulnérable.


Lorsque les autres sens sont stimulés par toucher de relation nous avons donc les dispositions nécessaires au bon déroulement de la séance. Le client prend donc plaisir à ressentir un soulagement des symptômes, en modifiant l’expérience du vécu en rapport avec la maladie ou la souffrance ou la mémoire ou la situation.



Le pouvoir du silence


Le silence est un allié de taille. Dans le silence on peut observer plusieurs paramètres à prendre en considérations et respecter. Lorsque nous sommes en relation ou à étape du contact nous pouvons ressentir au milieu du silence, les nombreuses clés d’accompagnement. La personne, les tissus, le corps nous fournissent nombreuses informations. Nous pouvons communiquer avec la dynamique TISSULAIRE corporelle qui comportent tous les messages nécessaires à la prochaine manœuvre.



Le toucher intuitif est une stratégie pour activer les mécanismes naturels de la santé par une approche humaine et pourvue de connaissance et conscience. Le toucher vise à prendre contact, valider et recueillir les informations préalablement perçus par une écoute attentive tune lecture intuitive du corps.



UNE THÉRAPIE PAR LE TOUCHER UN INSTANT DE SILENCE ET QUALITÉ DE PRÉSENCE

DISPOSITION THÉRAPEUTIQUE


C’est au cœur de son propre silence et sa présence, bien disposé en conscience de son propre rythme que le thérapeute sera en mesure de faire voyager la relation dans le corps. Faire vivre l’expérience sensorielle de libération de tensions ou mémoire corporelles néfastes au bien être de celui-ci, c’est provoquer une ouverture vers de nouvelles dispositions. Le thérapeute par sa présence à lui-même offre l’espace a son client d’en faire ainsi pour lui. La résilience aux changements est engendrée par le respect du rythme, sans pousser ni tirer. Simplement permettre à chacun d’être.

Lorsque dans la relation le thérapeute permet l’authenticité, la confiance, le partage et la bienveillance sans jugement dans l’écoute et la présence de lui-même et de l’autre, on touche a une vie interne animer par la sensorialité ce qui active une paix intérieure, une détente profonde un retour à soi.


En aucune cas, son quotidien terni par les aléas de la vie, le thérapeute ne doit induire une direction à prendre. Une séance comme celle-ci offre la possibilité d’accepter ce qui est et choisir ce que nous souhaitons en faire. Par la voix-voie de la résonnance du corps dans la relation, les dynamiques relationnelles corporelles positives seront enregistrées au sein de celui-ci, qui lui dictera le chemin. Lorsque nous sommes présents en soi nous offrons l’encrage à l’autre d’y rester en toute sécurité. Ainsi chacun dans notre individualité nous serons en mesure de réellement voir l’autre et percevoir la réalité sous un autre angle.

C’est par une structure bien précise que le thérapeute dois se disposer à entrer en relation avec lui-même avant de pouvoir en faire ainsi dans la relation thérapeutique.


En tant que thérapeute, la priorité une fois le contact crée est d’être en relation avec lui-même. Cela impacte grandement la relation, le fait que nous devons être présent à soi pour avoir conscience de ce qui se présente chez l’autre et rester au cœur de la relation sans la fuir. Lorsque nous éprouvons des douleurs physiques qui inévitablement influencent le psychique c’est facile de fuir le corps. On comprend donc ici l’importance de la discipline personnelle du thérapeute à s’identifier au moment présent en conscience corporelle.

Au plan de la rééducation ou de la réhabilitation le corps découvre de nouvelle liberté ou perspective qui engendre une période d’adaptation. Puisque la relation à soi a été fondée sur des principes humains, la transition est plus facile. Tel que mentionné ci-haut, la personne est entendue et reconnue dans son histoire.


Le but ultime est l’autonomie de chacun en restant respectivement bien assise dans qui nous sommes, pour se remettre en lien avec nous-même. Cela résulte bien souvent à faire la paix avec son vécu et réactiver ce qui est important pour nous. Nous prenons alors conscience et touchons a la capacité de lâcher prise. Une démarche et non un geste volontaire qu’on obtient au moment voulu, qui fait naitre l’harmonie. Ce qui donne envie de prendre en charge son pouvoir vers la réhabilitation suite à des évènements douloureux sous toutes ses formes. C’est le résultat d’une relation accomplie en soi, car le thérapeute n’a en bout de ligne que réactiver la connexion de la psyché avec le corps et le client a fait le chemin vers la santé optimale.

On est blessé en relation alors on se répare en relation !

12 views

514-219-5253

Fabreville, Laval

©2019 by annieroberge.com. 

Saviez-vous ? Sondage...Chanceux!
Quelle est la partie du corps qui absorbe le plus de tension ?
Est il vrai de dire que le corps sait avant le cerveau?
Le corps absorbe vos émotions?
Est ce que le corps peut-être impreigné d'émotions non résolus ?